L'usine de Boussières en Cambrésis> FRANCE

                                        

Logo de Boussières en Cambrésis            Armoiries de Boussières                          L'usine de Boussières

 

      

                          Tissage de Boussières en Cambrésis

Le tissage mécanique de Boussières fut fondé en 1872 par M. J . Cattelain-Motte. Il comptait avant la première guerre mondiale 350 métiers mécaniques Jacquard ou Révolvers. On y fabriquait tous les genres de tissus de laine, dits articles de Roubaix,  ainsi que des tissus de fantaisie laine et soie.

   

Le tissage fut en activité jusqu'au début des années 50 . La friche industrielle subsistant du tissage  présentant un danger, les bâtiments furent rasés à la fin des annéee 1990 , pour faire place à un agréable espace vert. Une plaque commémore ce pôle d'intense activité, le plus important pour la commune pendant 80 ans. 

                                              

Le tissage est une longue tradition en Cambrésis , de nombreux particuliers possédaient à domicile un métier (souvent dans leur cave ), on appelait ces tisserands les " mulquiniers ".                           

 

       

          Bâtiments à étage      Bâtiment d'encollage incendié volontairement par les Allemands

       

                                      Salle de tissage.

                       TISSAGE MËCANIQUE CATTELAIN Fils & Cis

 

                            Destruction systématique d'un tissage mécanique                

                              par les Allemands, à Boussières en Cambrésis

               

                             Reconstruction en 1921 des Etablissements Cattelain Fils et Cie

                              Boussières en Cis (NORD) 

  Le tissage mécanique de Boussières fondé en 1872 par M. J. C attelain-Motte, est exploité depuis 1892 par laSociété Cattelain fils et Cie. Il comptait avant la guerre 350 métiers mècaniques garnis d'armures, de mécaniques Jacquard ou de Révolvers.  On y fabriquait tous les genres de tissus de laine dits articles de Roubaix,  en même temps que des tissus de fantaisie laine et soie. L'ennemi s'est acharné tout particulièrement sur cet établissement, enlevant ou démolissant tout le matériel sans exception pour en faire une caserne ou cantonnaient 1.800 hommes, et incendiant les bâtiment les plus importants au moment de sa retraite. Actuellement le tissage a repris sa fabrication : 250 métiers sont installés sur lesquels à peine 150 travaillent, par suite de la crise qui pèse sur l'industrie textile. Mais il manque encore dans ses ateliers, outre 100 métiers mécaniques, les Jacquards et les Révolvers. Le matériel de préparation est encore insuffisant. Une année entiére d'efforts constants sera nécessaire pour rendre à cet établissement la partie strictement indispensable de l'outillage trés complet qu'il possédait avant la guerre. 

 

 

Fin des Photos

FRANCEW.gif (7705 octets)                     

FRANCE <> EUROPE

SPEC.002.gif (11225 octets)